Pourquoi choisir un service en français ?

Pour assurer l’acquisition précoce du bilinguisme par les enfants francophones, il est important d’intégrer le plus tôt possible la langue française dans leur vie quotidienne. Choisir des activités et des services éducatifs en français contribue à la construction d’une identité francophone pour les enfants. Cela leur permet aussi d’enrichir leur vocabulaire, de mieux s’exprimer et d’inclure le français dans leurs routines.

La langue joue un rôle important dans la construction de l’identité des enfants de moins de 5 ans. En effet, la langue est un outil de communication crucial pour les enfants et peut influencer leur perception de soi et de leur place dans le monde.

La langue est également liée à la culture et à l’identité ethnique et peut être utilisée pour se connecter à des communautés et à des traditions spécifiques. Ainsi, pour les enfants de moins de 5 ans, apprendre une langue particulière peut les aider à développer leur identité culturelle et à se connecter à leur patrimoine.

En outre, l’exposition à différentes langues peut aider les enfants de moins de 5 ans à développer une ouverture d’esprit et à être plus tolérants envers les différences culturelles. Cela peut également leur donner l’opportunité de découvrir de nouvelles perspectives et de s’ouvrir à de nouvelles expériences.

Il est important de noter que la construction de l’identité des enfants de moins de 5 ans est influencée par de nombreux facteurs, et que la langue n’est qu’un élément parmi d’autres. Toutefois, la langue peut être un outil puissant pour aider les enfants à se développer et à comprendre leur place dans le monde.

La construction identitaire

La construction identitaire, c’est un processus par lequel les personnes construisent ce qui les définit. Et ça commence dès la petite enfance. Si on veut que les enfants fassent une place de choix à la langue française et à la culture francophone dans leur vie, il faut leur en faire vivre l’expérience le plus tôt possible. C’est là qu’entre en jeu les fameux 8 principes directeurs. Ils mettent l’accent sur 8 différentes facettes de la francophonie et nous aident à créer des moments qui auront le potentiel d’influencer la construction identitaire francophone des enfants.

Pour en savoir plus : https://acelf.ca/francophonie/langue-culture-identite-et-services-a-la-petite-enfance/

Identités plurielles : les francophonies

Notre société évolue. Notre façon de se percevoir et de se définir également. Maintenant, on parle de plus en plus souvent d’identités multiples. Elles soulignent la pluralité. Et dans ce contexte, le concept d’identité(s), central à nos actions en construction identitaire, peut être perçu et exprimé différemment d’il y a quelques années.

Avant, « on basait toutes [nos actions pour accompagner les jeunes dans leur développement identitaire] sur une identité francophone, par exemple, l’identité franco-ontarienne », explique Sylvain. Alors qu’aujourd’hui « si on a un groupe de 20 élèves, [on tient en compte] qu’il y a 20 identités riches et différentes. Ce qu’on veut, c’est de partager ces identités », ajoute-t-il, soulignant que la diversité de chaque personne enrichit la francophonie et vice-versa. « Il faut [valoriser] cette richesse-là de la francophonie [diversifiée]. Il faut mettre en valeur la richesse de l’ensemble des identités qui existent dans nos groupes », croit-il.

Prendre en considération les multiples identités, « c’est non seulement tenir compte des différentes identités au niveau de la culture, mais aussi du genre, [entre autres] », explique Cindy. « De passer de « l’identité » à des « identités », je pense que c’est le reflet de la diversité [de nos milieux]. Probablement que cette réflexion-là continuera d’être approfondie. Mais je pense qu’il y a ce souhait d’aller chercher tout le monde, que chaque personne se sente interpellée, se sente incluse dans cet espace francophone, se sente fière d’avoir cette place-là », commente Richard.

Pour en savoir plus : https://acelf.ca/francophonie/5-pistes-daction-pour-miser-sur-la-construction-identitaire/

Du foyer au service éducatif à l’enfance

Lorsque les parents décident d’inscrire leur enfant dans un service en français, ils prennent la décision d’être un modèle francophone pour leur enfant, et de jouer un rôle phare dans le développement de son identité francophone.

Qu’est-ce qui est différent dans les services à la petite enfance francophones ? Le français, bien sûr ! Mais c’est encore plus grand que ça. Parce que ces services et les espaces francophones qu’ils créent ont des incidences importantes sur la construction identitaire francophone des enfants. Ils ont aussi des impacts sur les familles, sur vous, et sur la communauté.

Dans les services éducatifs à la petite enfance francophones, « on crée avec les enfants un sentiment d’appartenance aux cultures francophones », explique Karine Senez, éducatrice à la petite enfance. Ici, les enfants s’éveillent à la francophonie. Ils découvrent le monde en français. Parce que « c’est un deuxième milieu de vie. C’est un environnement inspirant avec une variété de jeux éducatifs, d’animations et d’activités en français. C’est un milieu qui va offrir aux enfants la possibilité d’explorer, de créer des liens avec d’autres enfants et avec le personnel éducateur [en français] », ajoute Karine. Et en leur faisant vivre de tels moments significatifs, vous leur permettez de faire grandir leur francosphère (c’est-à-dire leur univers francophone).

Les services éducatifs à la petite enfance francophones permettent ainsi aux enfants de vivre le français au quotidien, tout naturellement. Et ça, c’est une grande mission. En tant que membre du personnel professionnel en petite enfance, vous jouez un grand rôle dans la construction identitaire francophone des jeunes enfants. Vous leur transmettez le goût de la culture francophone et de la langue française. Vous êtes des passeurs culturels. Par vos actions, votre service à la petite enfance a ainsi un impact important sur la place que font, et que feront, les jeunes à la francophonie dans leur vie. « C’est avant 6 ans qu’on apprend le plus, qu’on se développe le plus. Alors c’est très important d’introduire la culture francophone et la langue française [dans leur quotidien,] dès le début de la vie des enfants », estime Ashley Ceasor, éducatrice à la petite enfance.

Source : https://acelf.ca/francophonie/pourquoi-moi-pourquoi-la/

Le continuum en éducation

Sur le continuum de l’éducation en français, les services à la petite enfance jouent un rôle de tout premier plan en assurant aux enfants une transition harmonieuse vers l’école de langue française. Pour ce faire, la communauté francophone doit tout mettre en œuvre pour soutenir les services à la petite enfance afin qu’ils soient en mesure de répondre aux demandes de toutes les familles de la communauté qui font appel à leurs services.

Pour trouver un service éducatif francophone, visitez le site d’Horizon